• Gabriel GAUDEBERT

Les circuits courts : prix, fraîcheur, goût, bio et de saison : Économie ?

Mis à jour : 25 juil. 2019

Le circuit-court  a été conçu pour améliorer le pouvoir d’achat des producteurs (en général des agriculteurs) et pour proposer aux consommateurs des produits de meilleure qualité et si possible moins cher. Comment s’y retrouver en tant que consommateur face à une offre aussi disparate ? Pour faire des économies ou au moins avoir un meilleur rapport qualité/prix il va falloir y mettre du sien.


Choisir les circuits courts


Contribution

Le circuit-court essaie de s’imposer face à la grande surface avec pour objectif de proposer aux consommateurs des produits frais, locaux et souvent Bio. Ces produits sont présentés soit en magasins, soit sous forme de panier acheté par abonnement livré à des points de livraisons ou simplement les produits sont achetés sur Internet et récupérés à des points de distribution ou en magasins.



Le terme marché allie souvent halle de commerçants, vente publique de produits divers par des forains et carreau des producteurs : agriculteur, maraîcher, viticulteurs, bergers, apiculteurs. Nous parlons ici de ces derniers qui viennent localement vendre en direct leur production. En général ce sont plutôt des produits très frais mais pas spécialement bio s’ils n’ont pas le label « agriculture biologique » sur le stand. Attention sur ces mêmes carreaux on retrouve des revendeurs de légumes et de fruits ; pour les reconnaître soient ils ont une très grande variété de produits ou des volumes très important de quelques produits.


Le précurseur du circuit-court avec un engagement fort du consommateur à défendre l’agriculture paysanne

Les consommateurs, adhérents à l’AMAP, s’engagent à acheter la production du producteur local en payant à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie. Chaque semaine, directement à la ferme ou dans un point relais, les consommateurs récupèrent leur panier de produits issus de l’agriculture paysanne, locale et souvent biologique. Système assez rigide, car il faut prendre au calendrier défini les produits acheté à l’agriculteur avant sa mise en production.


Un coup de pouce à des personnes en galère, des paniers attractifs

100 jardins avec 400 points de distribution de paniers de légumes et parfois de fruits en culture biologique. Des produits sains, bio à un tarif attractif proposés toutes les semaines sous forme d’un panier dont on ne choisit pas le contenu. Et ce qu’il faut savoir, c’est qu’en achetant ces paniers vous permettez à des personnes en difficultés sociales d’avoir un travail. Si vous avez un point de distribution pas loin de chez vous n’hésitez pas s’ils ont encore atteint le nombre de clients prévus. Autrement il faudra attendre que quelqu’un arrête son abonnement. Pour trouver un point de distribution proche de chez vous cliquez ici.


Ramassez-vous même les légumes et fruits bien sûr de saison

Le réseau Chapeau de Paille recense 32 fermes où chacun peut cueillir des fruits et des légumes de son choix. Des endroits pour faire découvrir aux enfants le monde du jardinage. On paye au prix annoncé à l’entrée les légumes ramassés. Attractif en termes de prix et fraîcheur. Pas spécialement Bio, souvent en agriculture raisonnée.


L’épicerie, la boucherie créées par les producteurs

Ou trouver l’un des 345 vrais magasins de producteurs proche de chez vous ? Pour être « magasins de producteurs » il faut qu’une partie des producteurs approvisionne, gère et fasse fonctionner le magasin. Ils sont régis par le Code Rural. On y trouve de plus en plus de produits frais Bio. La gestion est très différente d’un magasin à l’autre. Pour avoir une variété de produits à proposer aux clients de nombreux produits secs viennent parfois d’assez loin.


Magasins fermiers

Ce sont en majorité des commerces qui achètent à des producteurs de leur région et qui font de la revente de leurs produits. Pour les trouver tapez dans Google « Magasins fermiers » qui vous donne la carte des magasins près de chez vous. Attention dans le listing Google a mis des magasins qui ont le statut de Magasin de Producteurs (Voir rubrique précédente)


Acheter à la ferme

Acheter à la source est un site qui donne des coordonnées de producteurs près de chez vous avec les produits et les prix proposés. L’achat se fait directement chez le producteur. Idem pour le site Mon producteur mais qui n’indique pas les produits et les prix de vente.


Circuit-court via l’intermédiaire d’une plateforme internet

Ils se présentent dans la dynamique des circuits-courts mais il existe quand même comme intermédiaire la plateforme internet et le préparateur de commande qui se rémunèrent sur la vente comme tout commerce.

  • 277 Drive Fermiers : sites de vente sur internet de produits exclusivement locaux, fermiers, artisanaux et de saison, vendus en par un producteur, un groupe de producteurs ou un entrepreneur. Le consommateur constitue sa commande en « ajoutant au panier » librement les produits locaux proposés sur le site. Payées sur internet, les commandes sont préparées et mises à disposition du client au lieu, jour et créneau horaire convenus sur la commande.

  • La Ruche qui dit Oui est un réseau de distribution, c’est à dire sans intermédiaire entre les producteurs et les particuliers.

  • LOCAVOR : plateforme qui permet de simplifier l’achat de produits locaux. Elle met en relation les producteurs et artisans locaux avec les membres consommateurs par l’intermédiaire de points de distribution, les « locavors », animés par des gérants indépendants.

  • Le bœuf français met en relation des producteurs de qualité, des bouchers français et des amateurs de bonne viande. Grâce à un circuit court sans intermédiaires, le bœuf français offre une viande moins chère qu’en boucherie, locale et saine.

  • Okadran est une plate-forme qui permet de commander des viandes françaises de qualité auprès de plus de 600 éleveurs français.

  • Poscaille.fr pour avoir des produits de la pêche : le circuit court de la mer.

  • Pourdebon est un site dit « Place de marché en alimentaire ». Il évite à chaque producteur pour vendre en direct au consommateur de créer son propre site avec les frais, les compétences et le temps nécessaire pour le gérer. En tant que consommateur, pour ne pas avoir de frais de port il faut commander au moins 40€ à chaque producteur. Ce site présente plus de 250 producteurs en France et s’occupe des livraisons en respectant la chaîne du froid.

  • Mon Vigneron Naturel est un site de caviste bordelais présentant une grande variété de vins, bières, et spiritueux naturels de vignerons bios, en Biodynamie et avec des vins sans sulfites.


Épicerie participative et coopérative

Il n’existe pas de listing de ces structures innovantes qui permettent à des citoyens de s’organiser localement pour faire fonctionner une épicerie voir un petit supermarché dans les grande villes en proposant des produits conventionnels et souvent plutôt bio et locaux à un tarif attractif. Dans certaines structures l’adhérent doit donner quelques heures de son temps libre pour assurer la vie de l’épicerie (Stock, Compta, caissière…). Pour voir, s’il existe une structure proche de chez vous tapez dans le moteur de recherche de Google : « Épicerie participative ou coopérative ».

Si vous souhaitez en créer une épicerie participative rapprochez-vous de MONEPI et de RESEAUVRAC l’association interprofessionnelle pour le développement de la vente en vrac qui évite ainsi l’utilisation de sacs jetables.


Circuit-court malgré de longs trajets

Achetez-vous en Espagne un oranger, des ruches et le cultivateur va vous expédier chez-vous à la saison vos oranges, votre miel et maintenant votre l’huile. C’est de l’agriculture 2.0. Pour acheter un oranger une ruche cliquer ici pour vous informer.


Applications numériques utiles

Applications utiles

  • Site réalisé par l’interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) qui  vous permet de connaître les produits frais de saison locaux. Cliquer ici pour le consulter


  • Sur le site de l’ADEME  vous pouvez télécharger le calendrier des fruits et légumes de saison à télécharger.

  • Aurore Market, est une épicerie en ligne qui propose plus de 3 000 références de produits issus de l'agriculture biologique et disponible habituellement en magasin spécialisé. Avec une adhésion de 60€ ce commerce en ligne annonce vendre « jusqu'à 50 % moins cher »


Bon à savoir !





  • Osez le glanage. Cette pratique, héritée du Moyen-Age et toujours autorisée, consiste à ramasser légumes et fruits restés à terre après la récolte par l’agriculteur. En cliquant ici vous avez accès à la carte mondiale du glanage alimentée par des informations de citoyens. Recherchez près de chez vous ces arbres, plantes et fontaines accessibles gratuitement. Surprenant !

  • Au milieu des années 80, en France, quelques animateurs sociaux, militants de terrain et autres jardiniers s’intéressent à ces pratiques d’appropriation collective des terres. La Fondation de France voit là l’opportunité de ces JARDINS PARTAGES pour développer le lien social, tout en prenant en compte, même partiellement, les préoccupations d’autosuffisance alimentaire. Il n'est pas facile de trouver les adresses proches de chez soi. Il existe aussi les JARDINS SOLIDAIRES dont le concept fluctue d’une région à l’autre.

  • Si vous avez peu de ressources, vous pouvez y accéder aux épiceries solidaires et payer seulement 20% du prix pratiqué en magasin commercial. Vous pouvez chercher une adresse proche de chez vous en cliquant ici.






Tous les mois recevez un rappel des nouvelles publications

© 2019 by Gabriel GAUDEBERT

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now